Thierry P. Lovis

Apprentissage comme :

Employé de commerce CFC

Aujourd’hui :

Directeur de la Banque CIC (Suisse) à Neuchâtel

Mon conseil :

« Crois en toi et reste fidèle à ton opinion. Mets-toi au défi et cherche des idées constructives. Tu dois résoudre une tâche ? Pense toi-même à différentes variantes avant de demander à d’autres. Ensuite, tu pourras présenter tes propositions à des collègues ou responsables hiérarchiques et en discuter avec eux. »

La carrière :

Quand il était petit, Thierry P. Lovis voulait devenir ramoneur. Mais, à l’âge de choisir une carrière, la question s’est posée: école secondaire ou formation professionnelle initiale ? De nombreux métiers l’ont intéressé : cuisinier et boucher-charcutier, professeur de sport, polymécanicien ou mécatronicien automobile. Ou peut-être plutôt un apprentissage dans une banque, une assurance ou une entreprise commerciale ? Il a pesé le pour et le contre, et s’est finalement décidé pour une formation professionnelle initiale – notamment à cause du fait qu’il gagnerait déjà quelque chose pendant sa formation et serait ainsi un peu plus indépendant. Une grande banque a proposé un apprentissage dans la filiale du village. Thierry P. Lovis a postulé, passé les tests, puis est devenu le nouvel apprenti de la banque.

Sa motivation pour la formation professionnelle initiale était déjà grande avant de débuter son apprentissage. Elle a augmenté encore plus lors de la 1re année d’apprentissage, lorsqu’on lui a délégué des tâches de responsabilité. Pour une petite filiale bancaire avec peu d’employés, lui aussi, l’apprenti, était important. Cela l’a encouragé. Et parce que Thierry P. Lovis était non seulement motivé, mais aussi curieux et engagé, il a été encouragé en conséquence par ses formateurs. Déjà à l’époque, il a toujours voulu en savoir plus et comprendre les interactions. Thierry P. Lovis a déjà su tôt que sa formation ne serait pas achevée après sa formation professionnelle initiale. Il voulait aussi progresser en tant que professionnel et assumer des tâches de responsabilité. Il a d’abord fait une formation d’expert bancaire, puis, plus tard, il a approfondi ses connaissances économiques et managériale dans le cadre d’études MBA exécutives.

Parallèlement, Thierry P. Lovis a été promu dans la pratique : d’abord comme responsable de filiale et puis comme chef d’équipe dans le Private Banking. Aujourd’hui, il se retrouve à la tête d’une banque. À ce titre, il gère, d’une part, une équipe de conseillères et conseillers clientèle et, d’autre part, il est aussi l’interlocuteur pour des entreprises clientes importantes en tant que Relationship Manager.

« Tout m’a simplement plu dans l’apprentissage, » explique Thierry P. Lovis. « Je me déciderais en tous les cas exactement pour le même parcours. En tant qu’apprenti, j’ai compris notamment tôt comment fonctionne la vie professionnelle réelle. »

L’entreprise :

La Banque CIC est une filière du groupe financier français Crédit Mutuel, un groupe comptant environ 7,7 millions de sociétaires, 30 millions de clients et 80 000 collaborateurs et collaboratrices dans le monde entier. La CIC est implantée depuis plus de 100 ans en Suisse et présente sur neuf sites. La principale activité concerne les affaires bancaires commerciales, les services financiers et la gestion de fortune.